Colombie-Honduras

25 août 2014

Liebe Freunde.

Das ist mein letzter Blog aus Kolumbien, denn heute um 10Uhr30 (jetzt ist es 07Uhr) nehme ich den Bus nach Bogota, bin dann gegen 20 Uhr in Bogota, werde dort 2 Nächte und 2 tage bleiben und am 27.August nehme ich den Flug Air France, der am 28. August um 14 Uhr in Genf ankommt. Ja es war eine schöne zeit, sehr interessant, habe Schönes, Trauriges, Unvergessliches, Unverständliches gesehen und erlebt und dies war für mich eine Lehre, eine andere Weltansicht, ja ich bin klüger geworden, ja man kann das mit 65?? Natürlich hätte ich eine anderes Ende haben wollen, ich wollte ja bis November bleiben und dann nach Honduras gehen, aber das Büro PAS, Vertreter von PWS in Bogota, hat es anders gesehen und hat mir meine Motivation weggenommen und mir Kritiken gesagt, die für mich unverständlich waren und deshalb verlasse ich Kolumbien, traurig, sehr traurig, denn es ist eine persönliche Niederlage, die weh tut, aber in 3 Monaten kann man sich nicht ändern, seinen starken Charakter zu hause lassen, seine Lebensart vergessen und so verlasse ich PWS, es war nicht für mich. Die deutsche Journalistin, die ein Bericht über unsere Arbeit schreiben wird,  war mit uns die ersten 10 Tage, also im Juni und als ich sie im Mai in  Zurich traf, hat sie mir gefragt, ob ich nicht zu viel Lebenserfahrunf hätte für diese Arbeit, ich konnte diese Frage nicht beantworten, denn Béatrice, meine Schwester, ist ja 4 Jahre älter als ich und war für PWS 2 Mal in Quatemala... ich habe die Journalistin vor 5 tagen wieder gesehen, sie  musste noch etwas sehen und als sie mein Leid erfuhr, hat sie mir gesagt, ja Du siehst, Du hast zu viel Lebenserfahrung für diesen Job und bist vielleichjt zu alt, denn bei PWS hat es am meisten Jugendliche zwischen 24 uund 30 Jahre alt und die können sich sicher besser "modelieren"oder anpassen und sich besser an verschiedene Situationen anfreunden, was bei den älteren nicht so einfach ist...ja ich muss ja eine Entschuldigung finden, aber ich habe eben einen starken Charakter und sage, wann etwas mir nicht passt, ich hätte lieber "Schnurre halte" sollen! Aber es war es wert diese 3 Monate und ich bin froh, es getan zu haben! Nun ist die Schweiz wieder im Vordergrund, meine Familie, meine KInder, meine Schwestern und meine Freunde, für das ist das Leben wert zu leben, denn Familie und Freunde sind das Wichtigste aud dieser Erde. Ich habe auch grossen Gefallen gehabt am meinem Blog, der heute zu Ende geht, aber ich warte auf Eure Einladung, um Euch meine Fotos zu zeigen (ich werde es nicht langweilig machen) und über meine Arbeit von PWS zu reden, denn reden kann ich...(nicht wahr Frédéric??). Nun ist Golf auch wieder im Vordergrund, mit Florian, Heidi, Béatrice, Fabien, Alejandro und alle anderen! Ende gut alles gut, das ist mein Schlusswort für meinen Blog aus Kolumbien, Honduras fällt weg, ich hoffe, ihr hattet freude es zu lsen und zu wissen, was ich mache und wo ich bin. Florian wird nun sicher wissen, was meine Arbeit ist...beobachten, zuhören, informieren, aber Schnurre halte!!!!! In grosser Freundschaft OLivier

Posté par olivierhenri49 à 14:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Chère famille, chers amis!

Voici mon dernier blog, eh oui, ce matin je suis arrivé avec Laura de notre dernière visite chez les communautés à 12h00 à Barrancabermeja. J'ai  fait ma dernière lessive, mes amis Lukas ert Arthur en ont profité, car c'est plus sympa de faire nettoyer ces habits par le compagnon Olivier que de payer 5'000 Pesos (Fr. 2.50) à Consuelo qui normalement nettoie les habits, sauf les miens...on est toujours mieux servi que par soi-même!! après ma lessive il était temps de s'occuper de moi, donc douche, lavage des cheveux, se raser et tout ça dans une douche qui fonctionne, grand luxe! Après Laura a fait mon sac à dos, car j'étais persuadé que tout ne pouvait pas entrer dans mon sac, mais Laura a prouvé le contraire, mais je dois dire que j'ai laissé plusieurs choses à Barrancabermeja, des habits que je ne mettrai pas en Suisse.. donc Lura a gagné un dîner et vers 19h00 nous sommes allés au restaurant et pour la première fois nous avons bu une bouteille de vin rouge du Chili qui était beaucoup trop chaud (30C), donc nous avons demandé de le mettre au frigo (je sais les connaisseurs vont me tuer), mais après il était bon! Maintenant il est 3h00, je ne peux dormir donc j'écris mon dernier blog, car demain à 10h30 je prends le bus pour Bogota où j'arriverai vers 20h00 et le 26 je vais faire des achats pour ma famille. Je suis triste de quitter plus tôt que prévu la Colombie, mais j'ai énormément appris, j'ai fait des rencontres que je n'oublierai jamais, j'ai travaillé dur avec mes compagnons, j'étais apprécié par les communautés, alors que me faut-il de plus? C'était une grande exprérience, avec des hauts et des bas, avec beaucoup de joie, de tristesse et de l'incompréhension, mais je me suis donné coeurs et âme, ce que je fais quand j'aime ce que je fais et j'ai aimé mon travail de PWS, il se peut que la direction de PAS nous critique trop vite, car en 3 mois, tu ne peux pas changer et oublier ta personnalité, ton charactère, ta personne et mes compagnons ne comprennent pas mon départ, mais quand la motivation n'y est plus il faut arrêter, car je n'aurais plus fait mon travail à 100% ou même à 120%, donc j'ai décidé de partir, ce qui me rend très triste, car je n'ai pas terminé ceque je voulais faire en Colombie, mais c'est ainsi et je suis content retrouver ma famille, mes enfants, ma petite fille Zoé, mes soeurs et toutes les personnes qui font que ma vie soit belle et qui vale la peine d'être véçue! Je suis prêt pour votre invitation pour vous montr,er les photos et vous conter mon travail de PWS, car c'était formidable à vivre cette grande expérience, mais si la fin est pas comme je la voulais! Alors à bientôt, je me réjouis de vous serrer dans mes bras et de vous dire : quelle chance j'ai d'avoir une telle famille et de vrais amis.

Baisers Papa / Olivier

 

Posté par olivierhenri49 à 11:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 août 2014

Chère famille, chers amis!

Après avoir visité la ville de Bucaramanga qui n'est pas formidable et je me demande où le guide futé a trouvé tous les beaux parcs, mais par contre nous avons trouvé un excellent restaurant végétarien, car Arthur est végétarien, donc après la visite, Arthur et moi sommes partis le lendemain, donc mardi 5 août pour la communauté "Las Pavas", c'est celle qui a de plus grand problèmes et qui est à 5h de voyage en chalupa, puis 1 heure en moto. Arrivés à Eridor, la ville où les motos viennent nous chercher, elle est au bord du fleuve Magdalena, nous avons pris nos "Rucksack" et avons déjeuné, moi un excellent demi-poulet et Arthur une bonne salade. Il éait 11 heures et les motos devaient arriver à midi, nous avions donc 1 heure et les motos sont arrivées à l'heure. Nous avons acheté nos provisions, car pour Las Pavas, il faut acheter sa nourriture et surtout l'eau!!, très important. Donc quand j'ai voulu mettre les provisions dans mon Rucksack j'ai constaté que le Rucksack n'était pas le mien! J'ai téléphoné au bureau des chalupas et on m'a passé un allemand qui avait mon sac, donc j'ai dû attendre une chalupa qui descendait le fleuve et je lui ai donné le Rucksack, l'allemand a donné mon sac à la chalupa qui montait le fleuve et après 2h30 j'avais mon Rucksack et j'ai pu aller à Buenos Aires rejoindre Arthur. Nous avons passé une nuit à Buenos Aires puis 3 nuits à Las Pavas et encore 1 nuit à Buenos Aires où  les motos sont partis dimanche pour Eridor où nous avons pris la chalupa pour El Guayabo.Nous avons rendu visite aux campesinos qui habitent Las Pavas, ce sont 3 familles sinon nous n'avons pas fait grand chose. A El Guayabo nous avons retrouvé Lukas, Laura et Karen, la journaliste allemande. Le 11 la communauté est partie  à 1heure du matin en bateau pour Puerto Wilches où il y avait une manifestation organisée par les membres d'ECAP. Il y avait 78 personnes dans le bateau où il fallait s'assoir sur le sol, il n'y avait pas de bancs et le voyage a duré 7 heures. Laura et moi sont restés à El Guayabo, car comme presque tous les habitants de El Guayabo partaient en bateau 2 personnes de PWS devaient rester dans le village...on ne sait jamais ce qui peut se passer, mais c'était très tranquille! Le soir tard j'ai organisé avec des habitantes de El Guayabo une soupe pour ceux qui revenaient de El Guayabo, ils sont arrivés à 22heures et étaient heureux de pouvoir manger une soupe de poulet, viande et pomme de terre offferte par les 4 de PWS! Le soir nous avons eu les 4 une grande discussion car il y avait une mauvaise ambiance entre nous et la discussion de 3 heures a remis les pendules à l'heure. Il a été décidé que Lukas et Arthur partent pour BOgota et après pour Meta pour connaître une autre communauté et moi je partais avec Laura et Karen de nouveau pour Las Pavas. Nous y sommes restés jusque dimanche 17 août sans faire grand chose sauf  Karen qui  a fait plusieurs interviews!

Donc maintenant (18H) je suis de nouveau à Barranca et mardi Laura et moi faisons notre dernier voyage pour les communautés El Garzal et Nueva Esperanza. Laura termine le 28 son travail de PWS et moi j'ai décidé de quitter PWS et je pars le 27 août de BOgota pour Genève via Paris, je voyage avec Air France. J'ai constaté que je n'étais pas fait pour ce travail d'observation, j'ai été très critiqué de la direction de PAS Bogota et ma motivation n'y est plus, alors je reviens en Suisse pour y trouver une autre ONG, c'est triste car c'est un échec personnel!

Bon je vous écrirai encore de Bogota avant de partir et le 26 je vais trouver des cadeaux pour ma famille et mes amis. Avec Iberia je pouvais avoir 2 valises ce qui n'est pas le cas avec Air France et je suis sûr que j'aurai trop de kilos:

Bonne nuit, à bientôt, je me réjouis de vous revoir et de vous conter de vive voix mes presque 3 mois en Colombie. Amitiés et bisous

Papa / Olivier

Posté par olivierhenri49 à 01:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 août 2014

Chère famille, chers amis. Voilà je suis de nouveau dans la chaleur étouffante de Barrancabermeja. Je suis arrivé à 6h30 du matin après un voyage de 12 heures dans un congélateur, j'ai survécu car j'avais mis deux pantalons, je n'avais pas acheté la couverture car que ferais-je avec une couverture ici à Barranca avec 40C à l'ombre? Mais mon pull je l'ai gardé encore pendant plusieurs heures tellement je ne sentais pas le chaud. Lukas était déjà là, son bus était arrivé à 5h30 et Laura et Arthur sont venus de El Guayabo à 10h30. Notre programme est presque fait, car il y a eu des changements: la manifestation à Puero Wilches devant la mairie est le 11 août, donc Arthur et moi nous partons mercredi 6 août pour  Las Pavas et y resteront jusqu'au 10 et le 10 nous irons à El Guayabo pour y retrouver Laura, lukas et Karen, la journaliste allemande, pour aller tous ensemble à Puerto Wilches. Puis il faudra refaire un programme, car Arthur partira quelques jours en repos! Demain nous avons décidé d'aller tous ensemble voir la ville Bucaramanga, à 2 heures d'ici un peu dans les montagnes, nous avons envie d'être ensemble et de discuter du bilan de mi-parcours pendant lequel chacun de nous a reçu des critiques plus ou moins fortes et dures à digérer et nous voulons prendre notre temps, loin de tout, pour en discuter, pour voir comment chacun de nous a digéré ses critiques et comment nous pouvons changer notre attitude ou notre façon d'être avec les communautés..un grand programme, mais il me semble bien utile! Laura et Lukas sont allés à la piscine et Arthur et moi avons acheter des choses dont nous avions besoin et après sommes rentrés, car la fatigue commençait à se manifester. Mais c'est très dur de dormir par cette chaleur, même si tu prends une douche, elle te rafraîchit mais vite tu es denouveau mouillé de l'humidité et de la chaleur, c'est pourquoi nous ne dormons pas très bien la nuit et c'est la raison que nous évitons de rester longtemps à Barranca. Arthur et moi avons aussi eu un skype avec Emilie de Peace Watch genève qui nous a donné d'excellents conseils. Nous ne voulons pas blesser les communautés avec nos remarques mais en même temps nous ne pouvons pas tout accepter, donc il faut trouver le juste chemin pour que les communautés nous comprennent et agissent de sorte que ce sont eux qui prennent la décision que nous voulions qu'ils prennent...et pour ça Emilie nous a bien aidé! Je n'ai pas grand chose à dire,, mais j'essaie si je suis à Barranca où j'ai internet d'écrire tous les jours, car après il y aura un long silence, car chez les communautés il n'y a pas internet, sauf à El Guayabo il va être installlé près de l'école, cela devait déjà se passer quand nous y étions, mais nous sommes en Colombie: mañana, mañana! Bon à bientôt, je vous dirai comment était Bucamaranga, d'après le guide français: petit futé, la ville est réputée pour ses parcs, ses jardins, ses arbres, ses fleurs, elle est aussi la capitalede l'industrie du tabac (très bon tabac pur et d'excellente qualité: dommange je ne fume pas) et Bucaramanga est une des villes les plus dynamiques de la Colombie, son taux de chômage est le plus bas de la Colombie....donc nous verront et peut-être il y aura du tabac (cigares) pour René-Charles  ou mes amis qui aiment fumer le cigare avec un bon whisky ou cognac!

Peut-être à demain, bonne nuit, faitres de beaux rêves, je vous embrasse Papa / Olivier

Posté par olivierhenri49 à 00:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 août 2014

Ma chère famille, mes chers amis!

Voici mon dernier blog depuis Catagena car je pars demain à 18h30, je prends donc le taxi à 16h00 pour être à l'heure au terminal des bus. Cette nuit j'ai cru que j'étais de retour dans les communautés, j'ai été piqué par des moustiques, ce n'était pas normal, mais heureusement j'avais le fenistil de Valérie, par contre j'ai très mal dormi, donc je viens de me réveiller d'une sieste, il est 16h47! Pourtant les autres nuits je n'ai pas été piqué?? Le temps n'est pas trop beau, il y a beaucoup de vent, mais on croit toujours qu'il va peuvoir. Aujourd'hui j'ai profité de la piscine et je lis un livre que j'ai trouvé dans un restaurant, malheureusement en allemand, mais sympa à lire! Je me pose la question si je dois  vraiment m'acheter une couverture pour le bus que je n'utiliserai plus jamais, je mettrai deux paires de pantalons. Aujourd'hui c'était aussi le jour des cartes postales traditionnelles, je crois que je n'ai jamais fait des vancances sans envoyer des cartes postales à ma famille et à mes amis, donc le 2 aôut c'était le jour des cartes postales. J'espère qu'elles arriveront à bon port, car celles de Moscou ne sont jamais arrivées, j'avais pourtant donné de l'argent au portier de l'hôtel pour qu'il y mette des timbres, mais l'argent a servi à autre chose plus important que les timbres! Mais ici à Cartagena c'est moi qui ai mis les timbres et mis les cartes dans la boîte aux lettres... on verra! Lundi je retrouve mes compagnons, nous avons lundi a un skype avec le responsable du bureau PWS de Zurich, puis nous changeons de groupe, je pars maintenant avec Arthur, le Genevois, mais d'abord nous allons tous à Puerto Wilches, une ville dont fait parti El Guayabo et nous allons manifester devant la mairie contre le maire. Pueto Wilches est à 3 heures de bateau-taxi de Barrancabermeja et après nous faisons notre programme, qui va où? Je dois vous avouer que je n'ai pas très envie de continuer, mais dès que je serai sur place, tout changera et Cartagena restera un bon souvenir.

Bon à la prochaine fois, j'aurai sûrement beaucoup à raconter et je vous souhaite un beau mois d'août avec beaucoup de soleil. Bisous Papa/Olivier

Liebe Freunde.

Das wirst der letzte Blog von Cartagena, ja leider geht morgen mein Bus um 18Uhr30 zurück nach Barrancabermeja und Cartagena wird mir in guter Erinnerung bleiben. Grosse Lust weiter zu gehen spüre ich nicht, aber wenn es so weit ist, wird sich sicher alles ändern. Heute war der Tag der traditionnelle Postkarte, ich glaube ich war noch nie in den Ferien ohne dass ich meiner Familie oder meinen Freunden eine Postkarte schrieb, ich hoffe, sie kommen an, denn ich habe selber die Briefmarken geklebt und dann in den Briefkasten geworfen. Die von Moskou kamen nie an, ja das ist, wennn man dem Portier das Geld gibt für die Briefmarken, es gib Besseres als Briefmarken, ich denke da an Vodka! Nun heute habe ich den Tag im Schwimmbad verbracht und habe eine kleine Siesta gemacht, da die Nacht nicht ruhig war, ich wurde wieder von den Stechmücken gerstochen, aber ich hatte ja das Fenistil, aber geschlafen habe ich kaum. Sogar die Mücken wollen nicht, dass ich Cartagena verlasse! Nun das nächste Mal berichte ich über die Kommunen, hoffentlich hat es was zu berichten. Nun ich wünsche Euch einen sonnigen August, viel Segeln, viel Golf und bis bald. In grosser Freundschaft Olivier

 

 

 

 

Posté par olivierhenri49 à 00:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 août 2014

Chère famille, chers amis

Aujourd'hui c'était la dernière excursion que j'avais commandée, l'arnaque pure...un peu plus cher que la première arnaque..donc Mauricio, le guide, toujours lui, est venu me chercher à 8h30 devant l'hôtel. Nous avons longé la muraille de Cartagena, c'est sympa, mais 10 mètres de muraille est kif kif et bourricot que 10km de muraille, c'est comme si tu longeais le mur des réformateurs de Genève sans les statues et ceci 1000 fois, je ne vois pas l'intérêt de faire cela, mais je l'ai fait. Mauricio voulait absolument qu'à chaque 50 mètres je prenne une photo, alors j'ai fait semblant, car avoir 100 photos d'un même mur c'est chiant, surtout pour la soirée photos que je vais organiser à Dully pour ma famille et qui sera obligatoire??!!Après nous avons pris un taxi, c'est moi qui paye et nous avons été voir un village de pêcheurs, vide le village, Mauricio me disait que dimanche il y avait beaucoup de monde, mais à quoi cela me sert, si je ne vois que des barraques, une plus délabrée que l'autre. Après Mauricio a voulu que je fasse un tour en  canoë, là j'ai dit non, car faire du canoë ou du bateau sur un petit lac, j'en fait assez lors de mes déplacements vers les communautés. Mauricio était décu, j'en ai rien à foutre (oh je deviens vulgaire..) alors nous avons pris un bus, c'est nettement moins cher que le taxi et nous voilà encore devant la muraille. Nous sommes rentrés dans la vieille ville, j'ai offert 2 bières à Mauricio, je l'ai payé, une somme considérable pour ce que j'ai vu et nous nous sommes quittés pour toujours..quelle chance pour mon portemonnaie!!

A l'hôtel j'ai pris un bain dans la piscine et j'ai eu Mélanie au skype, c'était sympa de parler avec Mélanie et de voir son petit chien qui est en train de lui démolir son appartement. Après j'ai pris une glace et le soir je suis allé manger dans un restaurant argentin, de la viande que de la viande. J'étais assis à côté de Messi, le footballeur argentin, footballeur que je déteste, j'aurais bien voulu le lui dire mais une statue en carton en parle pas!! Maintenant je ne peux pas dormir alors j'écris ainsi vous en profitez si vous me lisez. Ce soir je me suis fait piqué 4 fois, je n'ai rien vu arriver et j'étais content d'avoir le Fenistil. Mon bus part dimanche à 18h30, comme déjà dit, je dois aller m'acheter une couveture si je veux survivre le voyage. Demain je ne sais pas ce que je vais faire, tout d'abord dormir si je peux et après on verra, peut-être j'irai à la plage.

Bon bonne nuit, pour vous bonne journée car vous êtes surement en train de vous réveiller, passez un agréable 1 août, faites attention avec les feux d'artifices et profitez du feu à Dully ou Bursinel et chanter fort et haut notre hyme national en pensant aux Suisses qui sont à l'étranger. Moi j'ai écrit au consulat de Suisse à Cartagena pour leur demander si la Consule faisait quelque chose pour les Suisses mais je n'ai pas reçu de réponse. A bientôt, soyez sage et pensez à moi. Gros bisous Papa/OLivier

 

Posté par olivierhenri49 à 08:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 juillet 2014

Liebe Freunde.

 

Heute wollte ich eigentlich ausschlafen, denn ich hatte keine Ausflüge ausser am Nachmittag, aber leider wurde ich geweckt, ja ich hatte gestern Nachmittag Kleider zum Waschen und heute um 8Uhr40 sind sie schon sauber..das geht schnelll und kostet Fr. 5.--. Auf dem Boot als wir von der Insel zurückkamen, hatte es grossen Wellengang und ich wurde von oben bis unten nass und auch meine Kleider, die in meinem Zimmer nie trocken wurden sodass nur das Waschen half.

Nun gestern war ich im Lavaschlamm baden, es war herrlich. Du kommst an, muss dann nur die Badehose anziehen, sonst bleibt alles im Bus, den Fotoapparat kannst Du jemandem geben, der für 3000 Pesos (:1000:2=Fr. 1.50) Dich dann fotografiert! Für den gleichen Preis wirst Du im Schlamm massiert und wenn Du rauskommst, gehst Du zum See wo eine Frau für auch 3000 Pesos Dich total waschst und dann noch für 3000 Pesos nimmst noch ein Bier, also der ganze Spass am Vulkan (ohne die Reise) kostet Fr. 6.--, das lohnt sich. Dann sinc wir zum Strand gefahren, es war gar nciht schön und nicht zum Baden einladend, das Essen war unessbar, ich hatte Poulet bestellt, denn das andere Menü war Fisch und den hatte ich am Vortag, aber meine Wahl war schlecht, das Poulet war hart wir Stein, es gab natürlich noch Reis, einen kleinen Salat und nicht zu vegessen: die grillierten Bananen, die ich nicht mehr sehen noch essen kann!

Am Abend bin ich noch im Zentrum Cartagenas spaziert, ds ist wirklich eine wunderbare Stadt, es ist viel los und ich habe mir ein Eis gegönnt: Kaffee und Brombeeren, herrlich, heute werde ich die weisse Schokolade probieren

Ja ich geniesse meine Ferien, sie werden nicht immer-hofdentlich- so luxuriös sein, aber Cartagena gemäss dem deutschen Führer, den ich von Laura bekommen habe, ist eine Reise wert und das kann ich nur besàtigen, vielleicht noch Medellin, wo ich schon war.

Nun am Sonntag geht es weiter nach Barrancabermeja, und am 7. August manifestieren die Bauern unserer Kommunen vor dem Bürgermeister in Puerto Wilches, eine 3-stündige Bootsfahrt von Barranca und wir müssen anwesend sein, also ein Programm haben wir schon. Auch werden die Gruppen gewechselt, Lukas geht nun mit Laura und ich mit Arthur, der Genfer, was mir nicht so gefällt, denn Arthur ist nicht 100% an der Arbeit, es scheint, dass er Ferien macht in Kolumbien und reklamieren tut er auch immer, mehr als ich, was ja viel heisst!! Nun bis zum nächsten Blog, ich frue mich immer auf Euren Kommentar, denn dann habe ich Nachrichten von Euch. Toll dass das Skypen mit frédéric und Florian geklappt hat, ich werde es wieder versuchen.

Liebe Grüsse OLivier

Posté par olivierhenri49 à 16:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ma chère famille, mes chers amis.

Aujourd'hui je me suis baigné et fait masser dans la boue d'un volcan: volcán de Lodo El Totumo. Il se trouve à 52 km de Cartagena,  j'avais acheté une excursion. Mauricio le guide est venu me chercher à 8h30 à l'hôtel et à 9h00 partait le bus de la place de l'horloge à 7 minutes de mon hôtel. Nous étions 26 personnes: des Canadiens, des Hollandais, des Colombiens, des Australiens et un Suisse. Tu arrives donc sur le volcan, tu te changes dans le bus et tu ne mets que ton costume de bain. Après tu montes des escaliers et tu te retrouves sur un platteforme de 4 mètres sur 4 et des escaliers qui descendent dans la boue. Tu donnes ton appareil de photos à une personne qui te le rendra pour une somme de 3000 Pesos (:1000:2 =Fr. 1.50) et il fait plusieurs photos de toi ( je ne peux malheureusement pas les mettre sur mon blog car mes affaires sont à Barranca, donc pour plus tard). Dans la boue tu te fais masser (3000 Pesos) et après tu remontes les escaliers et tu vas à un lac où une dame t'attend et elle te nettoie complètement aussi pour 3000 pesos, c'est super agréable et tu te sens très bien après. Quand toutes les personnes se sont fait masser et nettoyer, nous sommes partis à un plage pour d'abord manger et se baigner après. Le menu était du poisson ou du poulet. Comme j'avais déjà mangé du poisson hier j'ai commandé un poulet, c'était franchement dégueulasse: mon poulet a été  tué en garde à vue et en  voyant ses tueurs le poulet a dû avoir une attaque qui l'a durci, ce n'était vraiment pas mangeable. Il y avait du riz, une salade et quoi? eh oui, les bananes frites! La plage n'était pas très jolie et je n'avais pas envie de me baigner, du reste il a commencé à pleuvoir. Vers 15h00 nous étions de retour. J'ai pris une douche et je suis allé me baigner dans la piscine. J'ai eu une petite envie de glace et au coin de la rue il y a un glacier qui fait de délicieuses glaces: café et mûres, demain ce sera chocolat blanc et je ne sais pas encore! Demain je peux enfin dormir un peu plus longtemps car le tour de la ville extérieure du Centre est à 13h30. Voilà ma journée, très agréable et en bonne compagnie. Les personnes me demandent toujours pourquoi je voyage seul...mais je me sens bien et je trouve toujours des personnes qui m'écoutent (les pauvres) et avec lesquelles je peux faire de la conversation. 

Je pense bien à vous, j'ai eu il y a 2 heures Heidi au skype et elle m'a dit qu'il pleut beaucoup en Suisse et que L'Aare à Berne a débordé. Pourquoi n'envoyez-vous pas la pluie ici en Colombie chez les paysans des communautés.  Ils attendent la pluie avec impatience mais à cause du phénomène "el niño" il ne pleut pas depuis plusieurs mois. J'espère que vous allez bien et que je recevrai des nouvelles de vous, elles sont rares....

Je pars de Cartagena dimanche soir, il faut que j'aille m'acheter une couverture pour le bus sinon je vais mourir de froid, 2 fois un tel froid mon coeur ne supportera pas!!

Gros bisous et à bientôt

Papa / Olivier

Posté par olivierhenri49 à 01:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juillet 2014

Ma chère famille, Mes chers amis.

C'est vraiment agréable d'avoir quelques jours de congé et de profiter d'un certain luxe......eh oui je suis depuis hier à Cartagena et je profite pleinement de cette magnifique ville qui d'après un guide touristique allemand que m'a gentiment prêté Laura, Cartagena est une des plus belles villes de la Colombie. Les maisons sont de toutes les couleurs, presque toutes au Centre possèdent un balcon en bois qui sont remplis de fleurs. Dimanche je suis donc arrivé le matin tôt vers 9 h00 après 12 heures de voyage dans un congélateur, je n'ai pas pu dormir je crevais de froid même si j'avais pris mon pull en cashmere à 40C mais j'avais oublié mes caleçons longs..dans les  bus en Colombie les chauffeurs mettent l'air conditionné à 12 C et si tu leur demandes gentiment d'augmenter la chaleur ou de diminuer le froid, ils te répondent: nous ne pouvons rien faire, alors tu n'as qu'à mourir de froid. Quand je suis arrivé à Cartagena il faisait 28C mais j'ai gardé mon pull pendant encore 2 heures, je ne sentais pas le chaud, j'étais congelé donc il m'a fallu du temps pour décongeler! Je n'ai pas pu entrer dans ma chambre d^hôtel avant 16 heures car il n'y avait pas d'élecrticité, la ville de Cartagena avait décidé de réparer une conduite dans le quartier de mon hôtel et ceci un dimanche. Ce qui est bien le dimanche c'est qu'il y a très peu de monde dans les rues. Je me suis donc promené et j'ai pris un guide, ancien prof d'université, un homme de 75 ans, très intéressant et pour le prix de Fr. 28.-- j'ai fait 3 heures de marche, marché 12 km et je peux dire que je connais le centre, les maisons, à qui elle appartiennent ou appartennaient, les églises, etc. En plus très bon vendeur, le vieux, il m'a vendu 3 tours, de sorte que ce matin je vais sur une ile avec une plage idylique (moi qui n'aime ni la mer, ni les plages)...on peut changer d'avis même à 65 ans, demain je vais me baigner dans la boue d'un volcan dans un cratère de 500 mètres de profondeur, mais tu ne peux pas descendre, tu nages comme si tu étais dans la mer morte...on verra, et mercredi je fais le tour de ville en dehors du Centre. En plus, moi non photographe, Mauricio, mon vieux guide, me disait ce que je devais photgraphier, donc j'ai fait au moins 150 photos...une agréable soirée photo s'annonce à Dully, j'adore ça! Donc 3 jours de touriste, je dois donc vite m'acheter une chemise à trous, des sandales (genre Birkenstock)  que je porterai avec des chausettes blanches et j'espère que le guide du tour aura un drapeau suisse ou allemand, qu'elle ou il agitera toujours pour que nous les touristes sachhions où elle est et qu'il faut donc la suivre, ne pas oublier l'appareil de photo autour du cou pour ne rien manquer et toujours être content! Ce ne sont que les français qui gueulent toujours!! (exception: Françoise et Bernard!).

Bon je suis de retour de mon excursion en bateau sur une île formidable et sur une plage avec personne, playa blanca. Le sable était bien blanc mais je n'étais pas le seul touriste, non, mais sur le  sable blanc on voyait des tâches rouges, les allemands et les anglais qui oublient de se mettre une crème solaire et à côté des tâches rouges, il y avait des tâches noirs, ce sont les Colombiens qui travaillent et essaient de vous vendre des perles, des boissons, de vous faire un massage, etc et à côté de ces 2 tâches il y avait des personnes comme moi qui avait mis de la crème solaire, qui portait un chapeau et de ceux-là il y en avait 967! Tout d'abord nous avons été sur une autre île et tu pouvais choisir: ou tu allais visiter l'Aquarium ou alors tu faisais de la plongée avec un masque et un tube pour respirer, pas de bonbonnes d'oxygène, non tout simple. Dans le bateau il y avait 5 français dont un travaille à l'ambassade de France à Bogota avec son amie, naturellement de Bogota et les autres étaient venus lui rendre visite et moi. Les autres: 4 Américains (un plus con que l'autre), 1 Mexicain, une Vénézuélène et une Argentine, eux ne voulaient pas faire de la plongée, ni voir l'Aquarium alors le bateau a passé d'abord à la plage blanca pour les déposer. Donc les français et moi voulions faire de la plongée et nous devions voir du corail avec différents poissons, pour les poissons nous aurions dû aller à l'Aquarium, pour le corail on aurait mieux fait d'aller en Australie (grande barrière de corail) car ce que nous avons pu voir c'était minable, trois petits poissons qui se disaient bonjour et le corail avaient disparu pendant la nuit, en plus comme déjà dit nous n'étions pas les seuls, non il y avait un cinquantaine de petits groupes de 10 à 15 personnes qui voulaient aussi voir une multitude de poissons, mais les poissons ont eu peur des touristes. Comme disait un des français: c'est de l'arnaque, mais pour 10 Euro tu es encore d'accord de te faire arnaquer. Bon la plongée terminée nous avons donc enfin pu aller sur la fameuse plage blanche. Tout d'abord nous avons déjeuner, un poissons (je ne sais où ils l'ont trouvé) mais il y avait plus d'arêtes que du poisson, du riz blanc, une petite salade et n'oublions pas les bananes frites. C'était bon, avec ça j'ai bu une bière. Après le déjeuner le Méxicain m'a invité sous la tente qu'il avait louée pour ne pas être toujours au soleil,  et nous sommes allés nous baigner, c'était super sympa. La rentrée était moins drôle, il y avait des vagues et le bateau secouait et j'ai été complètement mouillé et aussi mes habits, mais j'ai passé une agréable journée et je serais maintenant aussi une tâche rouge sur le sable blanc car même si je me suis mis de la crème solaire j'ai mes bras tout rouges!

Demain c'est la baignade dans de la boue du volcan. Mais ce soir je vais manger une pizza, hier je suis allé dans un restaurant qui faisait de la cuisine de Cartagène, c'était très bon.

Bonne nuit à demain pour la suite de mon tourisme à Cartagena! Papa / Olivier

Liebe Freunde

 

Seit Sonntag morgen bin ich in Cartagena. Am Abend konnte ich per Skype Florian zum 65sten gratulieren, nun sind alle meine Basler Freunde so alt wie ich und keiner kann mein Alter kritisieren...wie toll. Im Bus,  der mich von Barrancabermeja nach Cartagena fuhr, bin ich fast verfroren, denn die Klimaanlage stellen die Busfahrer immer auf 14 Grad und können es weder höher noch niederer stellen, das wenigstens behaupten sie, also als ich am Morgen gegen 9 Uhr ankam, nach 12 stündiger Fahrt, war die Temperatur 28 Grad aber 2 Stunden lang habe ich mein Cashmere Pullover, bei Nadine Steinmann gekauft, behaltet, so durchfroren war ich. Im Hotel gab es kein Licht, übrigens schreibe ich beim Kerzenlicht, denn heute Abend schon wierder kein Strom, also am Sonntag konnte ich mein Zimmer erst gegen 16 Uhr beziehen, sodass ich die Stadt besuchte und ich hatte kaum 1 km gemacht, da fragte mich ein 75 jähriger Ex-Professor an der Uni, ob ich ein Führer brauchte und weil der Preis stimmte habe ich zugesagt nicht wissend, dass Mauricio, so hiess mein Führer,  ein guter Verkäufer war. Ich habe mit Maurico die Stadt besucht in 3 Stunden, 12 km, aber gleichzeitig habe ich noch 3 andere Ausflüge gebucht: 1. eine Bootsfahrt zu den Inseln und einem Strand, playa blanca, 2. einen Ausflug zu dem 54 km von Cartagena weitem Vulkan, wo ich dann im Lavaschlamm baden kann und 3. eine ausserhalb des Zentrums Stadtrundfahrt...ja ich habe noch nie so viel Geld ausgegeben wie mit Mauricio ausser als ich den Polo kaufte!! Nun es war ein interessanter Sonntag und die Stadt also das Zentrum ist wunderschön. Ich der nie fotographiert habe, habe sicher mehr als 150 Fotos gemacht...ein toller Fotoabend unter Freunden, das liebe ich so sehr?????

Nun heute war die Bootsfahrt zu der idyllischen Insel und dem Strand, aber ich war nicht der einzige und viele Amerikaner, Franzosen, Südamerikaner, usw hatten die gleiche Idee, aber es war sehenswert. Ich habe im Meer gebadet, habe sogar getaucht also nur mit Maske und Stochel, aber dies während 30 Minuten, dann am Strand während 2 Stunden, ich lag nicht an der Sonne sondern habe mit Südamerikanern (Mexiko, Vemnezuela, Kolumbien und Argentinien) im Mer gerdet und nicht gemerkt, dass ich langsam an der Armen rot werde!!

Morgen geht es dann zum Vulkan, ich werde sicher darüber schreiben auch auf Deutsch.

Also gute Nacht und bis morgen

Olivier

 

 

Posté par olivierhenri49 à 03:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juillet 2014

Chère Famille et chers amis.

Nous sommes de retour à Barrancabermeja après avoir été 7 jour en route. Le 14 juillet nous étions aussi à Barranca dans la maison bleue, puis le mardi 15 juillet Laura et Arthur sont partis pour Medellin pour se reposer, Lukas et moi sont restés à Barranca et j'ai écrit en franç ais un rapport pour Emilie et ce rapport rapportait tout ce que nous avions fait du 9 juin au 16 juillet, j'ai après écrit le même rapport en allemand pour Moritz et Lukas l'a corrigé. Ceci m'a pris 3 bonnes heures, car il fallait que je consulte mon agenda pour savoir où nous étions à quelle date. En tout cas Emilie est contente de mon rapport. Après ce dur travail Lukas et moi avons été manger des hamburger, mais avant nous avons réservé nos places sur la chalupa de 8h45 pour El Guayabo le jeudi 17 juillet. Donc à Barranca nous n'avons pas vraiment eu le temps de nous reposer...A El Guayabo nous avons reçu notre propre appartement, deux chambres à coucher avec une salle de bain où les toilettes fonctionnaient bien mais la douche ne fonctionnait pas de sorte que c'était le système de presque toutes les communautés: un grand tonneau rempli d'eau et un petit sot pour se verser l'eau! J'ai essayé de mettre des photos sur mon blog, mais seulement 2 sont "arrivées" sur mon blog. La première vous montre notre consommation d'eau avec gaz et de Gatorade de PepsiCola, c'est une boisson énergétique que nous buvons tous les jours, comme vous pouvez voir sur la photo c'est la consommation de jeudi après-midi à lundi soir.L'autre photo vous montre comment nous dormons dans la communauté "Las Pawas".C'est une communauté qui a beaucoup de problème et que nous essayons de  visiter le plus possible, mais maintenant nous étions très souvent à El Guayabo car il y a eu quand nous y étions:  un séminaire de 3 jours de l'association Assorvimm (asociacion de los Vicitmas de Crimenes del Magdalena Media). Cette association a essayé d'apprendre à la communauté comment défendre ses droits, c'était très intéressantet il yavait beaucoup de travail en groupe. Nous voulions partir de El Guayabo samedi après le séminaire, maisnousavons appris que dimanche il y avait une réunion avec la communauté de El Garzal avec Don Salva, le pasteur, et l'ONG ECAP ainsi qu'une association "Justa Paz" association du Conseil des églises évangéliques de la Colombie, mais aussi deséglises ménonites (?) des Etats Unis et du Canada. Ecap et Justa Paz veulent soutenir la communauté El Guayabo dans ses démarches contre la délocalisation. Il y a maintenant plusieurs ONG, associations et avocats qui travaillent pour la communauté El Guayabo. Le pasteur, DonSalva, est un peu le parrain de cette communauté, car c'est lui qui a demandé à PWS de suivre la communauté El Guayabo ce que PWS fait depuis quelques mois seulement! Dimanche nous apprenons aussi que l'avocat Gabriel, la mari de l'avocate Vanessa que Karen a interviewé (lire les premiers blogs), vient à El Guayabo, donc on nous a demandé de rester à El Guayabo. L'avocat est arrivé lundi vers 10h00 et à 18h00 il a fait une réunion avec les habitants de El Guayabo. Gabriel veut écrire l'histoire de la communauté de El Guayabo depuis 1908, ceci lui permettra de montrer aux journaux, à la TV, aux ambassades, qui soutiennent les communautés, aux ONG (PWS, Ecap) ce que la communauté a vecu depuis 1908 et que la commauté a toujours cultivé les champs et qu'une délocalisation serait injuste et contre la loi. Pour nous PWS ce sera très intéressant d'avoir enfin l'histoire d'une communauté qui subit de graves problèmes, car nous pourrons ainsi faire connaître cette histoire en Suisse lorsque nous ferons nos conférences, nos articles etc! Mardi nous avons donc quitté El Guayabo pour la communauté "nueva esperanza", pour moi c'était la première fois que je visitais cette communauté, mais nous n'avons pas eu de succès. On nous a dit où nous devons aller pour dormir, mais arrivés à l'endroit il n'y avait personne, nous avons donc attendu pendant 1 heure et le propriétaire est venu et nous a dit que malheureusement son épouse était malade et que nous ne pouvons rester. Donc nous avons pris nos affaires et sommes allés voir un des chefs de la communauté qui ne savait pas quoi faire. Lukas a décidé de téléphoner à Alice, une habitante de la communauté pour lui demander si nous pouvions dormir chez elle. Avec notre "Rucksack" nous avons marché sous un soleit brullant pendant 1 heure pour arriver à la ferme de Alice, moi j'ai cru que je n'y arriverais jamais, la chaleur était presque insupportable! Nous sommes donc restés chez Alice que j'avais rencontrée à El Guayabo lors de la réunion des 4 communautés, c'était sympa chez elle. Le lendemanin nous voulions rentre visite à d'autres femes de la communauté mais Lukas a commencé à être malade, ainsi nous avons décidé de partir mercredi pour Barranca où je suis maintenant. Demain j'écris mon rapport en français et allemand de notre travail du 16 au 23 juillet, puis vendredi nous avons une réunion avec PAS, Alexandra et betty, nous nous demandons pourquoi....mais qui vivra verra! Après dimanche je pars pour Cartagena pour me reposer 8 jours et faire du tourisme. Lukas part avec moi mais il ne va pas jusque Cartagena, il s'arrête à Barrancilla où il a une amie. IL se peut que nous retrouvons à Santa Marta, un village au bord de la mer, moi qui n'aime pas trop la mer, mais cela ne me fera pas du mal!!

DSCN0936DSCN0768

 

 

 

 

 

Voilà de nouveau une période de visites chez les communautés qui se termine, demain Laura et Arthur reviennent de leur vacances et nous allons faire notre agenda pour nos prochaines visites. Nous savons déjà que le 7 août nous devons être de nouveau à El Guayabo, car toute la communauté va manifester chez le maire de Pueto Wilches dont fait parti El Guayabo! Il y a des jours pendant lesquelles il n'y a rien à faire, mais tout à coup pendant 1 semaine c'est agité et il faut être présent. Nous devons toujours savoir ce qui va se passer et être prêt à réagir.

Moi je vais bien, le travail me plaît et j'aime travailler avec Lukas. Il semble que j'ai maigri, je veux perdre 15 kilos! Je ne mange plus de petit déjeuner, car c'est trop, je ne peux pas manger du riz tôt le matin, ainsi je dis toujours que je ne mange pas de petit déjeuner, ce qui est bien, car les portions des déjeuners et des dîners sont immenses, ce sont des portions pour des paysans qui travaillent tout le jour aux champs alors pour moi c'es trop et je dois toujours dire: une petite portion pour moi. Dernièrement je mangeais chez des gens et on m'avait donné du riz, des patates et des oeufs. A côté de moi tous mangeaient la même chose sauf qu'ils avaient aussi du poulet, je me demandais pourquoi je n'avais pas reçu du poulet mais je n'ai pas osé demander et à la fin du repas ils me disent: c'est dommage que tu sois végétarien..alors j'ai tout de suite corrigé le tir et dit, non j'aime beaucoup la viande, donc j'espère que la prochaine fois ils me donneront du poulet ou de la viande!. Je vous quitte et j'espère pouvoir vous écrire de Cartagena pendant mon repos. Vous me manquez tous, je pense souvent à vous, donnez-moi de vos nouvelles, j'en ai besoin. Gros bisous, amities

Papa / Olivier

 

Posté par olivierhenri49 à 00:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]